Lutte contre la traite des êtres humains : Clôture atelier de formation des membres du CNLTPA GUINEE ET CNLTP Côte d’Ivoire

Plus d'offres

GAC recrute : Trois (3) TECHNICIEN(NE)S, CHEMIN DE FER JR   

APPEL À CANDIDATURES Guinea Alumina Corporation S.A. (GAC) est une société minière œuvrant dans les domaines de l’extraction et...

CBG – Avis de recrutement plusieurs postes (Génie Civil, mécanique, Electrique, Chimique, Informatique…)

LA COMPAGNIE DES BAUXITES DE GUINEE S.A RECHERCHE POUR SES SITES DE KAMSAR/SANGAREDI DES CANDIDATS AUX POSTES DES FILIERES INDIQUEES...

CBG – Avis de recrutement plusieurs postes (Conduite locomotive Opération équipements Electronique,Electricité industrielle…)

LA COMPAGNIE DES BAUXITES DE GUINEE S.A RECHERCHE POUR SES SITES DE KAMSAR/SANGAREDI DES CANDIDATS AUX POSTES DES FILIERES INDIQUEES...

L’atelier sur la traite des personnes ouvert le 12 Janvier 2021 a pris fin ce vendredi 15 Janvier à Conakry. Cet atelier visait à renforcer les capacités des participants et à créer un cadre de discussion et de partage d’expérience entre les dispositifs nationaux de lutte contre la traite des personnes dans la perspective de mise en place d’un cadre de collaboration entre les deux Comités.

L’atelier a enregistré la participation de 30 personnes dont 08 femmes et 22 hommes représentant le CNLTPPA de la République de Guinée, le CNLTP et le CIM de la République de Côte d’Ivoire, le Bureau national de la CEDEAO en Guinée ainsi qu’une équipe d’Expertise France.

Les sessions de formation ont porté sur différentes thématiques facilitées par des experts des Comités de la République de Guinée, de la République de Côte d’Ivoire et d’Expertise France. Au total, sept (7) thèmes ont été abordés à savoir :

  1. Cadre juridique international et national de la lutte contre la traite des personnes ;
  2. Définition de la traite des personnes et du trafic illicite des migrants ;
  3. Détection initiale, indices et indicateurs de la traite des personnes ;
  4. Réaction psychologique des victimes de traite des personnes ;
  5. Ecoute de la victime de traite suivi d’exercice de mise en situation ;
  6. Partage d’expérience : Protection de victimes par l’ONG SABOU Guinée ;
  7. Partage d’expérience : Protection et assistance des victimes de traite personnes : cas des enfants par le CIM en Côte d’Ivoire.

Ainsi, Mme Yapo Virginnie la secrétaire exécutive du Comité national de lutte contre la traite des personnes en Côte d’Ivoire a tenue à remercier Mme la ministre de l’Action sociale et des personnes vulnérables, Hadja Mariama Sylla qui a clôturé cette activité de formation et estime qu’il faut se mettre au travail pour bien mener la lutte « Il faut dire que les travaux se sont bien déroulés, il y a eu beaucoup d’échanges, surtout les échanges de bonnes pratiques. Nous avons signé une déclaration d’intention entre la Guinée et la Côte d’Ivoire et nous allons renforcer les capacités des différents membres des comités nationaux aussi bien au niveau de la Côte d’Ivoire et de la Guinée…échanger avec d’autres pays qui présentent ces mêmes vulnérabilités que nous et puis ensemble renforcer les capacités de tous les acteurs qui agissent en première ligne en ce qui concerne la lutte contre la traite des personnes et le Trafic illicite des migrants » a-t-elle déclaré

Pour sa part Mr Alessandro Rabbiosi, Directeur régional du projet d’appui à la lutte contre la traite des personnes dans le Golfe de Guinée (ALTP) se sent fier de l’organisation de cet atelier et a indiqué que les documents présentés montrent le succès de cet atelier de partage et de renforcement de capacités tout en déclarant que la qualité de participants a permis d’obtenir des résultats d’un grand pas.

Dans la même optique Mr Raymond LATASTE, chargé des programmes délégation de l’Union européenne en Guinée à son tour aussi a indiqué que cet atelier a été un succès et a permis des avancées considérables dans la coopération entre les comités de ces 2 pays la Côte d’Ivoire et la Guinée.

Dans son intervention, la ministre de l’Action sociale et des personnes vulnérables a déclaré être très heureuse et émue par rapport aux résultats et avoue sincèrement qu’elle n’espérait pas atteindre ce résultat.

« Je suis satisfaite pour les résultats de cet atelier et je voudrais saisir l’opportunité pour remercier les 2 comités qui ont eu l’initiative de se retrouver dans le cadre d’un projet sous régional appuyé par l’UE et Expertise France. IL reste évident que les enjeux de telles rencontres restent importants pour les 2 pays et leurs populations » a déclaré la ministre

La ministre, tout en remerciant tous les participants, les partenaires techniques et financiers a déclaré clos l’atelier de formation sur la traite des personnes à Conakry.

- Advertisement -