spot_img
spot_img
spot_img
spot_img

PACV – Recrutement d’un Cabinet Architecte pour l’élaboration des Plans des Bâtiments terrain OGPR et élaboration des DAO

Plus d'offres

APPEL A MANIFESTATION D’INTERET

Recrutement d’un Cabinet Architecte pour l’élaboration des Plans des Bâtiments terrain OGPR et élaboration des DAO

1.      CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE LA CONSULTATION

La Guinée dispose d’importantes ressources naturelles avec (i) une biodiversité exceptionnelle en Afrique de l’ouest comprenant des paysages forestiers uniques et des espèces phares, (ii) d’importantes ressources en eau (les principaux fleuves d’Afrique de l’ouest ayant leurs sources dans le pays) et (iii) des ressources minières importantes et variées (en 2015 : 6ème producteur de Bauxite mondial et premières réserves mondiales reconnues, 14ème producteur de diamants et d’importantes réserves de minerai de fer).

Les ressources naturelles renouvelables sont menacées dû à l’accroissement des moyens de subsistances des populations (notamment développement incontrôlé de l’agriculture sur abatis-brulis, exploitation forestière incontrôlé, élevage et chasse) et d’autre part par le développement d’importants projets miniers, de barrages ainsi que les infrastructures associées.

Face à ces enjeux la Guinée a développé une Vision 2040 pour le développement du pays et des Plans national de développement économique et social quinquennaux, pour opérationnaliser cette vision, dont le dernier (PNDES 2016-2020) met notamment en évidence les défis environnementaux et se fixe comme objectif global de : « promouvoir une croissance forte et de qualité pour améliorer le bien-être des Guinéens, opérer la transformation structurelle de l’économie, tout en mettant le pays sur la trajectoire du développement durable ». La stratégie d’intervention du PNDES est organisée en quatre piliers basés sur les principes de développement durable et dont le quatrième est relatif à la gestion durable du capital naturel et repose sur trois résultats stratégiques : (i) les ressources naturelles sont gérées de façon rationnelle, (ii) le cadre de vie est protégé et (iii) la résilience face aux catastrophes et l’adaptation aux changements climatiques sont renforcés.

Depuis 2011, le gouvernement, avec l’appui de ses partenaires a engagé une réforme du secteur de l’environnement, comprenant (i) un volet organisationnel avec une réorganisation du Ministère en charge de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF) et (ii) un volet règlementaire avec la révision des principaux textes règlementaires cadres relatifs au capital naturel en Guinée.

En ce qui concerne la réforme organisationnelle, le MEEF, avec l’appui de ses partenaires (UE/UNOPS dans le cadre de la mise en œuvre du PARSS3) a réalisé en 2018 un « audit institutionnel et de renforcement organisationnel » qui a permis de faire une analyse institutionnelle du MEEF et de proposer des options concrètes de restructuration et de renforcement de ses capacités, dont les recommandations sont en cours de mise en œuvre avec la redéfinition des attributions ainsi que la réorganisation du MEEF entérinée en mars 2019. Cette réorganisation identifie notamment les différents organismes publics liés au MEEF pour la mise en œuvre de sa politique notamment le Bureau Guinéen d’Audit et de Conformité Environnemental (BGACE) et l’Office Guinéen des Parcs et Réserves (OGPR).

De manière complémentaire aux appuis actuellement mobilisés, le gouvernement de Guinée a sollicité l’assistance de la Banque mondiale pour le développement du Projet de gestion des ressources naturelles, minières et de l’environnement (le Projet). Ce Projet a comme objectif de développement le renforcement des capacités institutionnelles pour une gestion intégrée des ressources naturelles et minières en Guinée et le renforcement des bénéfices issus de ces secteurs. Il comprend trois composantes : Composante A. Amélioration du cadre institutionnel des secteurs minier et environnemental, Composante B. Politiques, institutions, gouvernance et inclusion économique du secteur minier, Composante C. Gestion de l’environnement et des ressources naturelles et Composante D. Gestion de projet.

Dans le cadre de la Composante C. Gestion de l’environnement et des ressources naturelles du projet, en vue (i) de contribuer à l’opérationnalisation des organismes publics BGACE et OGPR et au développement du cadre de travail adapté à la gestion et la surveillance d’une série d’aires protégées sélectionnées mais aussi (ii) dans l’objectif de développer une identité architecturale pour les aires protégées de Guinée, le Projet prévoit la construction et la réhabilitation d’une série de bâtiments comprenant le siège du BGACE et de l’OGPR à Conakry et les infrastructures d’accueil et de surveillance dans les aires protégées (bases-vie et postes de surveillance).

Dans le cadre de l’avance de préparation du projet, l’équipe du MEEF à l’intention de mobiliser un bureau d’étude / cabinet d’architecte pour l’accompagner dans (i) l’élaboration d’un guide de conception, de construction écologique et d’entretien des infrastructures des aires protégées, (ii) la conception architecturale de bâtiments standards-type pour les aires protégées de Guinée (qui seront utilisés dans le cadre du Projet puis dans le cadre d’autres investissements dans les aires protégées) et (iii) de la réalisation des études techniques nécessaires pour la programmation de la construction des bâtiments vert prévus dans les aires protégées sélectionnées dans le cadre du Projet notamment les Avant-projet sommaire (APS), Avant-projet détaillé (APD) et Dossier d’appel d’offre (DAO) et (iv) de la réalisation des études techniques nécessaires pour la programmation de la construction du bâtiments vert siège de l’OGPR et du BGACE prévu à notamment l’Avant-projet sommaire (APS), l’Avant-projet détaillés (APD) et le Dossier d’appel d’offre (DAO).

2.      OBJECTIF DE LA PRESTATION

L’objectif global de la prestation est de fournir au Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts (MEEF), les éléments nécessaires pour la construction de bâtiments écologiques pour une gestion adaptée de l’environnement et des ressources naturelles.

Les objectifs spécifiques sont :

  • Elaboration d’un guide détaillé pour la conception, la construction et l’entretien d’infrastructures verte pour les aires protégées de Guinée ;
  • La conception des bâtiments types pour la gestion et la surveillance des aires protégées en Guinée (plans types et spécifications techniques détaillées) ;
  • Elaboration des APS, APD et DAO pour la construction des infrastructures verte d’accueil et de surveillance dans les aires protégées sélectionnées par le projet ;
  • Elaboration des APS, APD et DAO pour la construction du bâtiment vert pour le siège de l’OGPR-BGACE à Coléah Lansébounyi dans la commune urbaine de Matam.

3.      ACTIVITES ET RESULTATS ATTENDUS

Les activités liées aux quatre objectifs spécifiques de la mission du bureau d’étude sont présentées ci-dessous :

3.1 Guide de conception, construction et entretien des infrastructures des AP

Le cabinet d’architecte sera chargé de développer un guide pratique pour la conception, la construction et l’entretien d’infrastructures durables, verte et résilientes aux changements climatiques pour les aires protégées de Guinée. Ce guide constituera la ligne de base pour la construction des infrastructures d’accueil et de surveillance de l’administration des aires protégées mais également pour les investissements privés de type écotouristique dans les aires protégées. Il devra orienter mais ne remplacera pas les mesures spécifiques des études d’impacts environnementales et sociales qui devront être réalisées pour chacun des investissements qui seront réalisés dans les aires protégées. Ce guide devra comprendre des orientations pratiques relatives notamment à :

  • Localisation des sites: Faire un choix adapté pour l’implantation des infrastructures dans les aires protégées pour limiter l’impact de ces implantations ;
  • Gestion des chantiers : Assurer une bonne gestion des chantiers au cours des constructions des infrastructures dans les aires protégées notamment :
    • les lignes directrices pour l’élaboration de plans de gestion de l’érosion-sédimentation, la gestion des déchets de construction, la protection des arbres, le zonage des chantiers ;
    • une liste d’instructions sur les normes de gestions écologiques des sites de construction ;
    • la documentation permettant la formation des contractants sur les normes de gestions écologiques des sites de construction ;
    • maximisation de l’utilisation d’éléments préfabriqués pour réduire l’ampleur et la durée des chantiers ;
    • maximisation de l’utilisation de matériaux locaux.
  • Intégration des infrastructures aux écosystèmes : avec une conception des bâtiments pour une intégration maximale dans la nature environnante et l’utilisation des écosystèmes existants ou des espèces locales dans :
    • La stabilisation végétale des sols autour des constructions ;
    • La maximisation de l’ombrage naturel et la création d’espaces verts ;
    • Respect du drainage naturel, et aménagement des drainages naturels pour les systèmes de gestion des eaux de pluies ;
    • Utilisation de la topographie naturelle des sites pour renforcer l’intégration aux paysages et éviter les terrassements ;
  • Design et matériaux adaptés pour les toitures:
    • Maximiser l’ombre des toitures pour réduire la chaleur des sites ;
    • Utilisation de matériaux adaptés pour les toits (important indice de réflectance solaire, végétaux) ;
    • Développement de systèmes d’aération naturelle des bâtiments ;
    • Incorporation de panneaux solaires dans les toitures.
  • Design et matériaux adaptés pour les murs : maximisation de l’utilisation de matériaux ne stockant pas la chaleur notamment le bois et réduire l’utilisation du béton pour les cuisines et blocs sanitaires ;
  • Gestion de l’éclairage pour éviter la pollution lumineuse ;
  • Efficacité de l’eau :
    • Systèmes de récupération et d’utilisation des eaux de pluies ;
    • Utilisations de toilettes sèches ;
    • Distance adaptée entre les latrines et les puits
  • Gestion de l’énergie :
    • Design des constructions pour maximiser l’aération/climatisation naturelles des bâtiments ;
    • Système d’utilisation d’énergie renouvelable notamment panneaux solaires et microcentrale hydroélectrique ;

La documentation-type pour la construction des bâtiments d’accueil et de surveillance qui seront développés dans le cadre de cette prestation pourront faire partie du guide.

3.2 Documentation type pour les bâtiments des AP de Guinée

Le bureau d’études / cabinet d’architecte sera chargé de développer un modèle architectural écologique et durable pour les infrastructures des aires protégées utilisant les matériaux naturels notamment le bois et autres matériaux locaux (pierres, etc) et prenant en considération les contraintes de constructions et d’entretiens sur des sites isolés dans les aires protégées. Pour répondre à ces contraintes, le bureau d’études devra se baser sur les expériences réussies au niveau international de modèles de construction de bâtiments écologique en milieux forestier et tropicaux et notamment celles basés sur la préfabrication des bâtiments.

Ce modèle architectural sera décliné pour chacun des types de bâtiments identifiés ci-dessous en une série de plans (plans de situation, vues en plan et coupe des ouvrage, plans de détails…) et de caractéristiques techniques et quantités estimative des différents matériaux utilisés. Ces bâtiments devront contribuer à construire l’identité visuelle du réseau d’aires protégée en Guinée et auront vocation à être utilisés pour toutes les constructions qui seront réalisées dans les aires protégées de Guinée quel que soit la source des financements.

  • Bâtiment quartier général de chacune des aires protégées comprenant une salle de réunion, 3 bureaux, un espace de travail ouvert, une pièce pour l’accueil des visiteurs. 3 tailles de ce type de bâtiment seront proposées pour répondre aux effectifs variés des différentes aires protégées) ;
  • Station de patrouille / poste de surveillance comprenant 2 chambres (4 lits), une cuisine, une salle à manger, un bloc sanitaire, un mirador et un parking ;
  • Guet de passage, point d’accès aire protégée comprenant une chambre (2 lits), un bloc sanitaire, une barrière ;
  • Centre de visiteur pour les activités éducatives-visites scolaires et de recherche comprenant une salle d’éco-musé, 2 bureaux, une salle de stockage pour le matériel de recherche et un bloc sanitaire ;
  • Habitation individuelle responsable des aires protégées comprenant 2 chambres, salon, salle à manger, cuisine et bloc sanitaire ;
  • Habitation cadres des aires protégées comprenant 4 chambres et bloc sanitaire ;
  • Habitation agents Conservateurs de la nature comprenant un dortoir 16 places ;
  • Bloc services agents Conservateurs de la nature comprenant une grande cuisine, une salle à manger et un bloc sanitaire ;
  • Atelier logistique comprenant entrepôt, parking couvert et bloc sanitaire.

Tous les plans seront livrés en format électronique à la fois au format PDF et dans un format commun de logiciels d’architecture (par exemple : ArchiCad ou AutoCad). Les plans comprendront notamment : (i) Plan de toiture, (ii) Plan niveau rez de chaussée, (plan étage si construction sur pilot), (iii) Plan fondations, (iv) Plan charpente, (v) Coupes longitudinales, (vi) Coupes transversales (vii) Façades, (viii) Plan plafonds et revêtements de sol, (ix) Plans d’électricité et de plomberie.

Les blocs sanitaires des bâtiments de surveillance et d’habitation commune devront prendre en considération les divisions homme-femmes.

Les matériaux proposés seront décrits d’une manière détaillée et les quantités de matériaux pour chacun des types de bâtiments seront présentées sous forme de tableurs Excel (comprenant notamment la dénomination des articles, l’ouvrage, la description de l’ouvrage, la quantité, l’unité, le prix unitaire de fourniture, le prix unitaire de pose, le sou total et le total général).

Le bureau d’étude proposera également des options calibrées pour chacun des bâtiments pour :

  • L’électrification des sites par l’installation de micro centrales hydrauliques et/ou de panneaux solaires ;
  • L’adduction en eau et les systèmes de gestion de l’eau combinant l’utilisation des eaux de pluies et la réalisation de forages.

Une liste type de mobilier pour l’équipement de chacun des bâtiments sera également proposée.

Outre l’estimation de budgets liés à la construction et l’équipement de ces différents types de bâtiments, le bureau d’étude proposera également une estimation des coûts d’entretiens et de fonctionnement des différents bâtiments.

3.3 Documentation pour la construction des bâtiments dans les AP sélectionnées

Etudes techniques pour la construction des bâtiments dans les Aires protégées sélectionnées

Sur la base de la documentation relative aux bâtiments type qu’il aura développé au préalable, le bureau d’étude s’appuiera sur les études de prospection réalisées dans les aires protégées par l’OGPR, la documentation liée, les échanges avec les responsables de l’OGPR et la réalisation de visites de terrain pour réaliser les études techniques nécessaires pour la construction et ou la réhabilitation des infrastructures identifiées selon le modèle architectural écologique et les besoins détaillés identifiés. D’une manière indicative, ces infrastructures comprendront :

  • Parc national du Haut-Niger :
    • Réhabilitation de la base-vie de Sidakoro (Bâtiment quartier général et habitations du personnel) ;
    • Réhabilitation de la base-vie de Tokounou (Bâtiment quartier général et habitations du personnel) ;
    • Construction de 6 Stations de patrouille / postes de surveillance ;
    • Construction de 10 guets de passage.
  • Réserves de Kounounkan :
    • Construction de la base-vie de la réserve de Kounounkan (Bâtiment quartier général et habitations du personnel) ;
    • Construction de 2 Stations de patrouille / postes de surveillance
    • Construction de 5 guets de passage.
  • Site Ramsar Niger-Source / réserve de Forokania / Forêt classée des sources du Niger :
    • Construction de la base-vie (Bâtiment quartier général et habitations du personnel) ;
    • 5 guets de passage.
  • Aires marines protégées (Loos, Konkouré, Pongo, Kapatchez) :
    • Construction de 2 bases logistiques (Kamsar – Conakry) ;
    • Construction de 5 Stations de patrouille / postes de surveillance avec débarcadères ;
  • Aires protégées de Guinée forestière (Pic de Fon, Diécké, Mont Nimba, Béro) :
    • Construction de 3 Bases -vie (Bâtiment quartier général et habitations du personnel) ;
    • Construction de 6 Stations de patrouille / postes de surveillance ;
    • Construction de 15 guets de passage.

Le bureau d’étude sera chargé de développer les APS puis les APD des différents bâtiments identifiés qui seront dimensionnés par rapport aux besoins en capacité d’accueil des différents sites. La documentation devra notamment comprendre les éléments suivants : (i) Formalisation graphique de l’APD proposé sous forme de plans, coupes, élévations, de l’ouvrage à l’échelle de 1/100 (1cm/m) avec certains détails au 1/50 (2 cm/m), (ii) Plans de principes de structure et leur pré-dimensionnement, tracés unifilaires de réseaux sur des zones types à l’échelle de 1/100 (ventilation, plomberie, électricité, etc.), (iii) Tableau des surfaces détaillées, (iv) Estimation définitive du coût prévisionnel des travaux, décomposée en lots séparés, (v) Compte-rendu de réunions avec le maitre d’ouvrage et le bailleur sur les principales solutions retenues, (vi) DQE permettant de chiffrer la fourniture, la pose et le transport et la liste du matériel sera également décrite.

Un rapport final proposera une feuille de route faisant apparaitre la chronologie et les différentes étapes des investissements en infrastructures, matériels et équipements ainsi que les éléments principaux des cahiers des charges de chaque type de matériel pour validation.

Un plan masse sera également réalisé pour chaque site à lotir, et un programme prévisionnel de réalisation des bâtiments (planning et budget) seront présentés pour validation.

Développement du Dossier d’appel d’offre (DAO)

Suite à la validation des APD des différents bâtiments, le bureau d’étude sera chargé du développement du DAO pour « la construction et l’équipement des infrastructures d’accueil et de surveillance des aires protégées sélectionnées » conformes au Dossiers Types d’appel d’Offre « Petits Marchés » de la Banque mondiale : comprenant notamment : (i) les instructions aux soumissionnaires, (ii) la fiche des données d’appel d’offre, (iii) les pays éligibles, (iv) les formulaires de lettre de soumission, d’information relatives à la qualification, de lettre d’acceptation et de contrat, (v) les conditions générales du contrats, (vi) les conditions particulières du contrat, (vii) spécifications techniques & conditions de bonne exécution, (viii) les plans, (ix) le devis quantitatif, (x) les formulaires de garantie et (xi) l’avis d’appel d’offres.

3.4 Documentation pour la construction du Bâtiment siège de l’OGPR-BGACE

L’administration a prévu la construction d’un bâtiment à étage R+4 pour abriter les sièges de l’OGPR et du BGACE à Coléah Lansébounyi dans la commune urbaine de Matam. Le terrain appartient au MEEF et les travaux de bornage ont-été réalisés. Dans le cadre de l’assistance technique apportée par l’UNOPS au MEEF, une première version d’avant-projet sommaire a été élaborée.

Sur la base de ces travaux initiaux, le cabinet d’architecte réalisera les activités suivantes :

Mise à jour de l’Avant-projet sommaire (APS)

Le Bureau d’études mobilisé sera chargé de mettre à jours la documentation de base déjà élaborée pour : (i) proposer un bâtiment écologique modèle alliant esthétisme, fonctionnalité et durabilité et (ii) assurer une adéquation entre les caractéristiques du bâtiment proposé avec le site identifié. Cet APS comprendra une description précise de différentes options retenues pour le projet de bâtiment ainsi qu’une estimation du cout et de la durée des travaux.

Développement de l’Avant-Projet Détaillé (APD)

Suite à la validation par le MEEF de l’APS, le Bureau d’étude sera chargé de développer un Avant-projet détaillé pour le bâtiment écologique modèle du siège du BGACE – OGPR comprenant notamment : (i) les données topographiques (bornes, listing des relevés) ; (ii) Les documents détaillant les caractéristiques définitives du projet architectural (notamment l’aspect général de la réalisation, les notices techniques, normes de conception, les plans notes de calcul -génie civil et les calculs d’avant métré de quantités), (ii) les dimensions de l’ouvrage ainsi que les surfaces, (iii) les solutions techniques retenues, (iv) le choix des matériaux, (v) une étude d’approvisionnement énergétique et des performances convenues, (vi) la description complète des travaux (durée, séquençage…), et les documents juridiques et administratifs validés et enfin un chiffrage plus détaillé.

Développement du Dossier d’appel d’offre (DAO)

Suite à la validation de l’APD, le bureau d’étude sera chargé du développement du DAO pour la construction du bâtiment écologique modèle du siège de l’OGPR-BGACE pour la construction et l’équipement conformes au Dossiers Types d’appel d’Offre « Petits Marchés » de la Banque mondiale : comprenant notamment : (i) les instructions aux soumissionnaires, (ii) la fiche des données d’appel d’offre, (iii) les pays éligibles, (iv) les formulaires de lettre de soumission, d’information relatives à la qualification, de lettre d’acceptation et de contrat, (v) les conditions générales du contrats, (vi) les conditions particulières du contrat, (vii) spécifications techniques & conditions de bonne exécution, (viii) les plans, (ix) le devis quantitatif, (x) les formulaires de garantie et (xi) l’avis d’appel d’offres.

4.      MODALITES DE REALISATION DE LA MISSION

Méthodologie détaillée de la prestation

Le bureau d’étude développera une notice méthodologique détaillée qui sera validé au début de la mission elle comprendra notamment un calendrier détaillé des prestations et de rendu des livrables identifiés dans le chapitre 3 du présent document et prenant en considération les éléments suivants :

Concertation avec les différentes parties prenantes

Au cours de sa mission, le Bureau d’étude travaillera sous la supervision du Secrétariat général du MEEF. Il devra consulter l’ensemble des institutions impliquées notamment le BGACE et l’OGPR ainsi que les autres parties prenantes de la gestion des aires protégées pour que les propositions formulées soient alignées avec la vision nationale pour l’aménagement et la valorisation des aires protégées. Des réunions de présentation des différents livrables seront régulièrement organisées avec le MEEF et le bailleur de fonds.

Analyse des expériences internationales de développement de bâtiments écologiques notamment dans les aires protégées

Le Bureau d’étude devra faire une analyse et s’inspirer d’expériences réussies d’écoconstruction et de réseau de bâtiments vert dans des aires protégées notamment en milieu forestier tropical 9stations de surveillance, bâtiments pour l’écotourisme…).

Etude et utilisation de la documentation disponible

Plusieurs activités préparatoires à la réalisation de la mission ont été menées ou sont en cours de réalisation, il s’agit notamment :

  • Pour les infrastructures d’accueil et de surveillance dans les aires protégées sélectionnées :
    • les rapports d’identification et de localisation des infrastructures à réhabiliter et/ou à construire dans les aires protégées sélectionnées élaborés par l’OGPR ;
    • les rapports de l’étude d’impact environnemental et social des interventions relatives à l’aménagement et au renforcement de la gestion des aires protégées sélectionnées comprenant l’étude des impacts des bâtiments à construire ;
  • Pour le bâtiment siège de l’OGPR et du BGACE :
    • D’une première version de l’avant-projet sommaire pour la construction du Siège commun du BGACE et de l’OGPR développé pour le MEEF par le bureau pays de l’UNOPS ;
    • de la Notice d’impact environnemental et social (NIES) du projet de construction d’un bâtiment à étage R+4 pour l’OGPR et le BGACE à Coléah Lansébounyi dans la commune urbaine de Matam.

5.      DUREE DE LA MISSION ET CHRONOGRAMME

La durée de la mission ne pourra pas excéder 9 mois. Le prestataire chargé de l’étude devra proposer un chronogramme détaillé et réaliste des prestations avec un volume total d’expert estimé à Soixante-dix (70) hommes/jours (y compris les missions de terrain, les travaux d’élaboration des APS, APD et DAO ainsi que le guide détaillé).

6.      PROFIL DU BUREAU D’ETUDES

Le bureau d’études / cabinet d’architecte doit être spécialisé en architecture écologique, avoir une expérience de dix (10) ans dans le domaine des études et de la programmation de travaux et devra présenter au moins quatre (4) missions des références internationales spécifiques dans la construction écologique dans des espaces naturels (notamment construction d’écolodge et de base-vie en sites isolés).

Il devra mettre à disposition un personnel clé qualifié ayant une expérience prouvée dans le domaine de l’écoconstruction notamment :

  • Un chef de mission : Architecte ou ingénieur d’un niveau bac+5 ayant une expérience internationale d’au moins 10 ans dans le domaine de la construction écologique et ayant au moins trois références dans la construction de base-vie et d’écolodge en milieu naturels ;
  • Un ingénieur des BTP technicien de niveau BAC+4 minimum ayant une expérience d’au moins 8 ans avec au moins 3 références dans les études de bâtiments écologique / écolodge. Le chef de mission pourra également assurer aussi la fonction d’ingénieur s’il remplit cumulativement les conditions exigées pour les deux postes ;
  • Un géomètre topographe ayant un niveau BAC+4 minimum, une expérience d’au moins 5 ans ainsi qu’au moins 3 références pertinentes dans les études de topographie
  • Un technicien dessinateur ayant un niveau BAC+4 minimum, une expérience d’au moins 5 ans et au moins 2 références dans le dessin de bâtiment écologique de type écolodge.

Les experts devront pouvoir faire état de leurs principales références en relation avec le sujet spécifique de la mission.

7.      METHODE DE SELECTION 

Le cabinet sera sélectionné suivant la méthode de Sélection Fondée sur les Qualifications des Consultants (QC) conforment le Règlement de Passation des Marches de la Banque mondiale de juillet 2016, révisé en novembre 2017 et Août 2018.

8.      DEPOT DES MANIFESTATIONS D’INTERET

Les manifestations d’intérêt devront être reçues par courriel au plus tard le 17 Septembre 2020 à 12 heures 30mn à l’adresse mentionnée ci-dessous et aux heures suivantes.

Programme d’Appui aux Communautés Villageoises (PACV),

sis au Quartier Ratoma à l’entrée de Mariador Palace-Conakry

Tél : 629 00 85 49/629 00 85 54

Email : nabelamoussa82@gmail.com copie à kantousam@yahoo.fr / skamba1957@yahoo.fr /sidiki_conde@yahoo.com

  • Du lundi au jeudi : de 9 heures à 16 heures 30 minutes
  • Le vendredi : de 9 heures à 13 heures.

Avec uniquement l’objet « Recrutement d’un Cabinet Architecte pour l’élaboration des Plans des Bâtiments terrain OGPR et élaboration des DAO ».

Conakry, le 14 Août 2020

Le Secrétaire Général

Dr Seydou Bari SIDIBE

- Advertisement -spot_img
spot_img
Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page