PRECOP – Avis de recrutement d’un(e) Auditeur(trice) Interne

REPUBLIQUE DE GUINEE

Travail-Justice-Solidarité

MINISTERE DE L’INDUSTRIE, DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES MICRO, PME ET ACCES AU FINANCEMENT EN GUINEE (PRECOP)

APPEL A MANIFESTATION D’INTERET

Recrutement d’un(e) Auditeur(trice) Interne

Date de début : 24 Février 2020              Date limite :  16 mars 2020

CONTEXTE DE LA MISSION ET ETAT DES LIEUX

Le Gouvernement guinéen s’est engagé à intensifier ses efforts pour créer les conditions nécessaires à l’émergence d’un secteur privé national adossé à un tissu de Petites et Moyennes Entreprises compétitives capables de générer des emplois valorisants, créer de la richesse et de l’innovation dans les secteurs d’activités et chaines de valeurs prioritaires fixées dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Cette priorité du gouvernement correspond aux constats établis dans le cadre du Diagnostique Systématique Pays du Groupe de la Banque mondiale, qui oriente les interventions de l’institution au sein du Cadre de Stratégie Pays.

Ainsi le Gouvernement de la République de Guinée a obtenu un financement de 30 millions de dollar $ de l’Association internationale de développement (IDA) dans le cadre du Projet de Renforcement de la Compétitivité des PME et Accès au financement en Guinée (PRECOP) et a l’intention d’utiliser une partie du montant de ce fonds pour effectuer les paiements au titre du recrutement d’un (e) Auditeur (trice) Interne du Projet PRECOP.

PRESENTATION DU PRECOP

Le Projet de Renforcement de la Compétitivité des PME et Accès au financement (PRECOP) est une opération du Groupe de la Banque mondiale dans le développement des Petites et Moyennes Entreprises (PME) en Guinée. Il fait suite au projet PAPME (Projet d’Appui au Financement des Micro Petites et Moyennes Entreprises – MPME) qui s’est clôture en Décembre 2017. L’objectif du nouveau projet PRECOP est de « soutenir le développement, la croissance, et l’accès aux financements des Micro, Petites et Moyennes Entreprises -MPME ».

Le projet se concentrera sur Conakry sur une période de 5 ans. La réalisation de l’objectif de développement du projet s’articule autour de quatre (4) composantes :

Composante 1 : Appui à l’entreprenariat et au développement des MPME

L’objectif de cette composante est de renforcer la capacité des Micro, Petites et Moyennes Entreprises – MPME à se développer, à créer des emplois et de la richesse, et à contribuer efficacement à l’inclusion socio-économique des jeunes et des femmes.

Composante 2.   Appui au renforcement de l’infrastructure financière

L’objectif de la seconde composante est de financer des infrastructures financières essentielles afin d’encourager l’accès des Micro, Petites et Moyennes Entreprises -MPME au financement. Le renforcement de l’infrastructure financière de la Guinée améliorera l’accès de toutes les entreprises aux crédits, avec un impact plus important pour les MPME qui font davantage face aux problèmes d’opacité et d’asymétrie d’information.

Composante 3.  Mettre en place des services financiers adaptés aux MPME

L’objectif de la troisième composante est de mettre en place un mécanisme de couverture de risque de portefeuille qui incitera les institutions financières participantes (IFP) à octroyer des prêts aux PME éligibles.

Composante 4 : Gestion et suivi de projet

Cette composante appuiera l’Unité d’Exécution du Projet (UEP) et fournira des ressources afin de renforcer ses capacités en matière de passation de marché, gestion financière, communication, suivi et évaluation, par le biais de services consultatifs pertinents.

  1. OBJECTIF DE LA MISSION

L’Auditeur(trice) interne a pour mandat général de :

  • Faire appliquer les procédures de gestion définies dans le Manuel d’Exécution du Projet (MEP) et dans le Manuel des Procédures administratives, comptables et financières (y compris la passation des marchés) ;
  • Favoriser l’amélioration de la qualité de l’information ;
  • Faire toute suggestion pour l’adaptation du manuel de procédures administratives, financières et comptables du PRECOP.

L’Auditeur(trice) interne est appelé à faire une revue régulière des opérations et des comptes dans ce cadre, il veillera à :

  • Exécuter les missions d’audit interne conformément aux normes internationales régissant la pratique professionnelle de l’Audit interne ;
  • Evaluer la qualité du système de contrôle et jauger l’efficience des opérations par approches opérationnelles (audit opérationnel) ;
  • Identifier les dysfonctionnements opérationnels, en évaluer les conséquences et proposer des moyens appropriés pour y remédier ;
  • S’assurer et évaluer constamment la qualité des ressources humaines et matérielles affectées à la gestion des ressources financières ;
  • Assurer la conformité des procédures mises en place aux directives des bailleurs de fonds et aux principes de transparence et de saine gestion ;
  • Contrôler les transactions financières liées aux opérations, s’assurer de leur opportunité et de leur régularité, détecter les zones de risques, fraude et corruption et formuler des recommandations ;
  • Jouer l’interface par rapport aux missions d’audit externe ;
  • S’assurer de la mise en pratique des recommandations des auditeurs externes par le Projet ;

Recommander, le cas échéant, des mesures idoines d’amélioration des procédures auditées permettant une mise en œuvre et un fonctionnement efficient du Projet.

  1. NATURE ET ETENDUE DES PRESTATIONS

L’audit sera réalisé conformément aux normes internationales d’audit et donnera lieu à toutes les vérifications et contrôles que l’auditeur pourra juger nécessaires en la circonstance. L’examen comprendra tous les tests, confirmations, observations et vérifications jugées utiles par l’auditeur et comprendra, entre autres, les tâches principales suivantes :

  • S’assurer que toutes les ressources du PRECOP ont été employées conformément aux dispositions de l’Accord de financement, dans un souci d’économie et d’efficience, et uniquement aux fins pour lesquelles elles ont été fournies.
  • Vérifier si les fonds du compte désigné ont été dépensés aux fins pour lesquelles ils ont été décaissés et si les pièces justificatives ont été bien conservées.
  • S’assurer que les biens et services financés ont été acquis dans le respect des procédures de passation des marchés, des dispositions de l’Accord de financement et des Directives de passation des marchés et de sélection des consultants. En plus de la vérification de la conformité des acquisitions ayant fait l’objet d’une revue préalable de l’IDA, une attention particulière devra être mise sur toutes les acquisitions de biens, fournitures et services ne faisant pas l’objet d’un avis de non objection préalable de la Banque.
  • En ce qui concerne les marchés de travaux et de fournitures, appliquer « Les directives concernant la Passation des Marchés Financés par les prêts de la BIRD et les Crédits de l’IDA » publiées par la Banque Mondiale en juillet 2016 et révisé en novembre 2017 et août 2018 dans le « nouveau cadre pour le les « lignes directrices pour la prévention et la lutte contre la fraude et la corruption dans les projets financés par des prêts de la BIRD et des crédits et subventions de l’IDA », en date du 1er juillet 2016, et d’autres dispositions stipulées dans l’accord de financement.
  • Pour les marchés de services de consultants, appliquer « Les Directives de Sélection et Emploi de Consultants par les emprunteurs de la Banque » publiées par la Banque Mondiale en juillet 2016 et révisé en novembre 2017 et août 2018 dans le « nouveau cadre pour le les « lignes directrices pour la prévention et la lutte contre la fraude et la corruption dans les projets financés par des prêts de la BIRD et des crédits et subventions de l’IDA », en date du 1er juillet 2016, et d’autres dispositions stipulées dans l’accord de financement.
  • S’assurer que tous les dossiers, comptes et écritures nécessaires ont été tenus au titre des différentes opérations relatives au Projet (y compris les dépenses couvertes par les relevés des dépenses ou le compte spécial), il doit exister des relations de correspondance évidentes entre les livres de comptes et les rapports présentés à la Banque.
  • S’assurer que les demandes de décaissement soumises à la Banque pour fins de financement, sont autorisées, enregistrées correctement, appuyées par des pièces justificatives et éligibles selon les termes de la lettre de l’Accord de Financement.
  • S’assurer que tous les débours et frais remboursables payés aux consultants ont été soutenues par des pièces probantes ;
  • Vérifier que tous les frais de missions dans le cadre du PRECOP sont justifiés (ordre de mission, billet d’avions, rapport de mission…) ;
  • S’assurer que les recettes DAO sont correctement évaluées et comptabilisées dans les livres du projet.
  • S’assurer de la concordance entre les activités physiques et les décaissements financiers.
  • S’assurer de l’existence physique des biens acquis sur la période du PRECOP (5 ans).
  • Evaluer le respect des dispositions de contrôle interne, noter les contrôles inexistants ou ceux qui nécessitent des améliorations.
  • Vérifier la cohérence entre les données du Rapport de Suivi Financier et les données du système « Client Connexion » de l’IDA notamment les niveaux de dépenses par catégorie et relever tout dépassement budgétaire ;
  • S’assurer que toutes les dispositions juridiques et fiscales ont été respectées, notamment en matière d’exonération d’impôts et taxes et droits de douanes applicables au PRECOP, le traitement fiscal applicable aux traitements versés aux consultants et au personnel de l’unité de gestion du PRECOP.
  • Profil de l’auditeur(trice) interne
  • L’auditeur(trice) interne doit justifier d’une expérience de cinq (5) ans dans l’audit interne et l’analyse des procédures de contrôle interne et dont les compétences couvrent différents domaines de la gestion des entreprises/projets : audits financiers et comptables, contrôle de gestion, organisation administrative, financière et comptable, passation des marchés ;
  • Avoir une expérience des organisations de financement du développement (Banque Mondiale, BAD, FIDA, Union Européenne …)

Faire preuve d’une connaissance approfondie des procédures des institutions financières internationales, notamment la Banque Mondiale.

NB : Les candidatures féminines sont encouragées

DUREE DU CONTRAT :

Le contrat aura une durée initiale d’un (1) an renouvelable par reconduction sous réserve de l’évaluation annuelle satisfaisante de ses performances et ce jusqu’à la fin du projet. La première année du contrat comporte une période probatoire de six (6) mois.

MODE DE SELECTION DU CONSULTANT :

L’Auditeur(trice) interne sera sélectionné(e) suivant les méthodes de sélection des consultants individuels définies dans le Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs de la Banque Mondiale de juillet 2016 révisé en novembre 2017 et août 2018.

DOSSIERS DE CANDIDATURE ET DEPOT DES PLIS :

Les manifestations d’intérêt écrites doivent être accompagnées d’une lettre de motivation adressée au Coordonnateur de PRECOP, d’un curriculum vitae (CV) signé par le candidat, les copies des attestations de formation, les références des anciennes expériences et les attestations de travail dans une enveloppe fermée et déposée à l’adresse ci-dessous au plus tard le 16 mars 2020 à 12h 00 mn TU. La candidature par courrier électronique n’est pas autorisée.

Les dossiers de candidature doivent porter la mention « Recrutement d’un(e) Auditeur(trice) interne » doivent être déposés par les candidats à l’adresse suivante : Projet de Renforcement de la Compétitivité des Micros, PME et Accès au financement (PRECOP) – Conakry   sise à l’Immeuble BANKO Woulada 3e étage, après le CMC de Ratoma, Commune de Ratoma-Conakry. Contact : (+224) 622 18 19 38 / 622 623 100 / du lundi au jeudi de 9 heures à 16 heures 30 minutes TU, le vendredi de 9 heures à 13 heures 00 mn TU.