Le PNUD recrute un Expert national en Système d’information climatique et d’Alerte Précoce

TERMES DE REFERENCES

  1. Informations sur le Poste

 Titre :  Expert national en Système d’information climatique et d’Alerte Précoce

 Projet : « Renforcement de l’Information Climatique et des Systèmes d’Alerte Précoce pour un   Développement Résilient et l’Adaptation au Changement Climatique en Guinée » SAP- GUINEE

 Lieu : Conakry avec de multiples déplacements à l’intérieur du pays

 Département : Programme Environnement et Gestion Durable du Capital Naturel

 Superviseur : Coordonnateur national du projet

 Niveau du poste : SB4

 Type de contrat : Contrat de service

 Durée de la publication : 14 jours

 Durée de contrat : 1 an avec possibilité de renouvellement

 Numéro du poste : 00146532

  1. Contexte Organisationnel

La Guinée est fortement exposée aux intempéries et aux impacts des changements climatiques. D’après le rapport du Centre National de Gestion des Catastrophes et Urgences Environnementales (CNGCUE) de Guinée, de 2001 à 2017, les inondations ont affecté, 181.921personnes, provoqué 20 décès, 200 blessés, 18703 déplacés, 4969 habitations détruites, 4426,05 ha de cultures affectés, etc. les évènements extrêmes se multiplient : forte hausse de température (avec près de 45°C à l’ombre à Koundara en 2018 et une moyenne de +0.25°C par normale), une baisse généralisée de la pluviométrie dans l’ensemble de la Guinée (plus de 40% attendue en 2100), des gelées de températures (Mali en 2014 et 2017). La Guinée occupe le 5ème rang mondial au point de vue nombre de jours d’orage par an avec une moyenne de 128 jours. Dans la plupart des préfectures de la partie nord de la Guinée, la sécheresse a affecté la disponibilité des ressources en eau et les activités agropastorales.

Tous ces impacts ont rendu difficile la gestion des secteurs de production qui dépendent des ressources naturelles, tels que l’agriculture, l’élevage, la pêche, les ressources minières et forestières. Ils ont également aggravé la difficulté dans la planification de la sécurité alimentaire, les épidémies, la gestion des ressources en eau et en particulier l’exploitation de barrages hydroélectriques. Les cours d’eau qui pourraient soutenir l’agriculture irriguée présentent une forte vulnérabilité au changement climatique et à la variabilité du climat.

Ainsi, Les risques de catastrophes climatiques telles que l’intensité et la fréquence accrues des sécheresses, des inondations, des orages et des érosions côtières induites par l’élévation du niveau de la mer sont des obstacles réels pour la réalisation des objectifs du PNDES et les objectifs ultimes de la Guinée Vision 2040. Pour y faire face et renforcer la capacité du pays à planifier l’adaptation à de tels impacts / événements préjudiciables, ce projet permettra de renforcer les systèmes d’alerte précoce existants (SAP) et améliorera la collecte et la transmission d’information sur le climat (IC). Un Système d’Alerte Précoce efficace et fiable et la production de l’information climatique fiable sont indispensables au développement de ce pays. Toutefois l’infrastructure obsolète, des technologies, équipements et ressources humaines insuffisants et inadaptés au niveau de la Direction Nationale de la Météorologie (DNM) et à la Direction National Hydrologique (DNH) constituent une barrière à la mise en œuvre efficace de ce système d’alerte.

Par ailleurs, la Guinée n’est pas encore outillée pour faire face aux évènements extrêmes conséquence du réchauffement climatique, notamment en matière de prévision d’alerte et d’adaptation au changement climatique. Sans ce système d’alerte précoce, l’économie nationale guinéenne, basée sur l’agriculture, l’élevage, la pêche et les mines sera fortement éprouvée.

Le but du projet est de soutenir l’objectif global d’accroître la résilience des populations les plus vulnérables en leur donnant les connaissances sur les prévisions météorologiques et des scénarii climatiques qui leur permettraient de prendre des mesures préventives contre ces éventuels impacts.

Ce projet, financé par le Fonds pour les Pays les Moins Avancés (FPMA) du FEM, va répondre à ces besoins. Un volet du projet servira à améliorer le suivi météorologique, climatique, hydrologique et environnemental. Un deuxième volet sera utilisé pour renforcer / développer des systèmes nationaux pour collecter, élaborer et diffuser efficacement les alertes et autres informations et données pertinentes pour soutenir les processus décisionnels en tenant compte des besoins des utilisateurs

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de ce Projet que le Programme recrute un/une Expert(e) national(e) en Système d’information climatique et d’Alerte Précoce pour appuyer la mise en œuvre des activités du projet.

  • Fonctions et responsabilités

Sous la responsabilité directe du Coordonnateur National du Projet, l’Expert national sera responsable des tâches ci-après :

  1. Contribuer à la direction stratégique du Projet 
  • Assister et conseiller le coordonnateur dans la planification, l’organisation de partenariats, la mobilisation de ressources et la réalisation effective des activités nécessaires à la réalisation des résultats du projet notamment les deux produits à savoir : (i) les capacités des services hydrométéorologiques nationaux à surveiller les phénomènes climatiques extrêmes et le changement climatique sont renforcées et (ii) les produits et services climatiques sont accessibles et utilisés de manière efficiente et efficace pour la production d’alertes au profit des producteurs (trices) et dans l’élaboration de plans de développement résilient au climat à moyen et long-terme.
  • Appuyer l’organisation et la coordination des consultations et rencontres en lien avec les activités du projet ;
  • Appuyer la préparation et la tenue des réunions statutaires du Comité de Pilotage ;
  • Assurer, en collaboration avec le coordonnateur national et les acteurs concernés, la coordination et l’exécution régulière des activités du réseau climat.
  1. Amélioration des systèmes d’information sur les changements climatiques qui appuieront la planification de l’adaptation
  • Assurer le suivi et l’évaluation de l’équipe en charge du diagnostic approfondi du réseau hydrométéorologique et formuler des recommandations sur l’installation des nouveaux équipements acquis,
  • Appuyer la mise en place d’une base de données intégrées et fiable sur les données climatiques et socioéconomiques ;
  • Assurer, conjointement avec les Directions nationales en charge de la météorologie et de l’hydrologie, l’évaluation et le processus d’équipement des stations hydrologiques et météorologiques conformément au document de projet ;
  • Développer avec les consultants, experts et prestataires les protocoles techniques adéquats pour la mise en fonction et l’entretien des équipements et technologies ;
  • Appuyer le renforcement des capacités du personnel des agents techniques ;
  • Appuyer la codification des enseignements tirés de la mise en œuvre du projet et diffusés ;
  • Appuyer la mise en place de conditions requises pour la collecte, l’analyse, l’archivage et la diffusion des données hydrométéorologiques.
  1. Facilitation de l’acquisition et du partage des connaissances :
  • Appuyer l’élaboration des rapports trimestriels, de suivi-évaluation et annuels du projet ;
  • Appuyer l’évaluation, la capture, la codification, la synthétisation des leçons pour l’adoption des meilleures pratiques et des connaissances ;
  • Renforcer les capacités des services techniques en matière de gestion de bases de données et de suivi-évaluation des actions ;
  • Alimenter et mettre à jour la base de données du projet ;
  • Documenter et diffuser l’expérience acquise dans les ministères sectoriels concernés en partenariat avec les programmes/projets nationaux ;
  • Contribuer aux réseaux de connaissance et communautés des pratiques sur les activités du projet
  • Exécuter toutes autres taches requises par son superviseur et le bureau PNUD en vue de la promotion de la performance, de l’image de marque du PNUD et de sa réputation.
  1. Résultats

Dans le cadre de son mandat, l’Expert National sera évalué selon ses contributions dans :

  • L’élaboration des plans de travail (annuel et trimestriels) et des rapports de mise en œuvre (annuel, trimestriels et de mise en œuvre) du projet ;
  • La caractérisation des équipements météorologiques et hydrologiques pour l’élaboration des plans d’achat ;
  • L’installation des appareils météorologiques et l’organisation du suivi de leurs fonctionnements ;
  • L’élaboration des rapports du projet (annuel, trimestriels, missions de supervision, suivi-évaluation, etc.) et des TDR ;
  • L’élaboration de la stratégie de sortie du projet
  1. Compétences

Compétences Organisationnelles :

Compétences Organisationnelles :

  • Intégrité en accord avec les valeurs et les normes éthiques de l’ONU ;
  • Fait le plaidoyer pour la vision, la mission, et les buts stratégiques du PNUD ;
  • Flexibilité et une adaptabilité aux aspects culturels, de genre, de religion, de race, de nationalité et d’âge.

Compétences Fonctionnelles :

  • Gestion des connaissances et apprentissage ;
  • Encourage la gestion des connaissances au sein PNUD et crée un environnement propice à l’apprentissage, en prenant le leadership et en donnant l’exemple ;
  • Poursuit activement son développement et sa formation personnelle dans un ou plusieurs domaines de pratique, met en œuvre son plan de formation et applique les compétences nouvellement acquises.

Développement et efficacité opérationnelle :

  • Excellente connaissance des normes et méthodes de suivi / évaluation, en particulier la Gestion Axée sur les Résultats ;
  • Capacité d’appuyer l’identification, la formulation, la mise en œuvre des programmes et projets de développement, y compris en contexte instable ;
  • Capacité de communication avec les différents partenaires, agences du SNU, ONG, le gouvernement et les PTF sur les politiques et stratégies de développement ;
  • Bonnes connaissances des Technologies de l’Information ;
  • Capacité de mettre en œuvre de nouveaux systèmes et de conduire des changements de comportement et d’attitude du personnel.

Gestion et leadership :

  • Focalisé sur les résultats ;
  • Répond de manière constructive aux appréciations ;
  • Aborde constamment le travail avec énergie et ponctualité, ainsi qu’avec une attitude positive et constructive ;
  • Démontre de solides compétences en communication orale et écrite ;

Démontre une ouverture au changement et la capacité de gérer des situations complexes

  1. Qualifications

Education :

Les candidats doivent faire preuve d’un niveau minimum Maitrise (BAC + 4) en Climatologie, hydrométéorologie et/ou autres domaines connexes ; les connaissances techniques sur les changements climatiques sont essentielles.

Expérience :

  • Au moins cinq (5) ans d’expérience dans l’analyse et le traitement de l’information climatique ;
  • Au moins 3 ans expérience dans l’installation et l’utilisation des équipements météorologiques ;
  • Une maitrise de l’approche de gestion axée sur les résultats
  • Une expérience spécifique en adaptation aux changements climatiques serait un atout;
  • Une expérience de travail avec les projets et programmes du PNUD est un atout ;
  • Bonne maitrise de l’outil informatique.

Langue :

Parfaite connaissance du Français. La connaissance de l’Anglais constituerait un atout.

Autres :

Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Le PNUD a une tolérance zéro pour la corruption.

Les services de recrutement et des achats du PNUD sont gratuits et aucun paiement n’est exigé pour nos services.

En cas de violation de ces principes, veuillez nous contacter par le biais de l’adresse email suivante : jedenoncelacorruption.gn@undp.org .

Pour postuler, veuillez cliquer sur le lien ci-après :

https://jobs.partneragencies.net/erecruitjobs.html?JobOpeningId=25259&hrs_jo_pst_seq=1&hrs_site_id=2